Pourquoi le Bitcoin chute-t-il toujours ? : Analyse technique

Depuis plusieurs mois, le cours du Bitcoin ne cesse de chuter, entrainant dans sa dégringolade l’ensemble des cryptomonnaies (Ethereum, Litecoin, Neo etc…) et dans la foulée, le moral des crypto-enthousiastes qui ne font plus beaucoup de vidéos sur YouTube.

Si l’on s’en tient à une analyse purement fondamentale, il existe 1000 raisons, pour expliquer la chute de la première des cryptomonnaies :

  • Risques étatiques (rejet de toute régulation…) ;
  • Trading intensif sur le cours de la cryptomonnaie (avec panique du marché…) ;
  • Vente massive de Bitcoin au Japon (Affaire MtGOx) ;
  • Fork(s) du Bitcoin ;
  • Etc…

Mais, si l’on s’en tient à une analyse purement technique, tout devient alors limpide et très simple.

En effet, lorsque l’on examine le cours du BITCOIN (Bitcoin Charts – CoinMarketCap), sur une période de 5 années, certains signes sont clairs :

Lorsque le Bitcoin a commencé sa fulgurante ascension, dans le courant du mois d’avril 2017, les voyants sont progressivement passés au vert, le cours avait alors franchi significativement le support historique de 1 000 $ (A) (cf. graphique), puis en septembre 2017, alors que le cours se situait au-dessus des 3 000 $, les volumes ont explosé ; ce qui signifiait clairement qu’on se dirigeait vers une hausse d’une grande force.

Le cours franchira d’ailleurs, les 20 000 $ en décembre 2017.

Puis, les voyants se retournèrent pour virer au rouge ; ce qui en soit est un mouvement naturel. La règle étant, que toute hausse rapide est nécessairement suivie d’un retournement tout aussi rapide, afin de purger les entrées des spéculateurs désireux de s’enrichir rapidement, sans tenir compte de la technologie proposé par la cryptomonnaie mise en portefeuille.

Lorsque le cours a touché la résistance B (cf. graphique), un mouvement baissier s’annonçait clairement, alors que certains continuaient à prétendre que le cours allait atteindre les 100 000 $ (ce qui n’est pas impossible sur le long terme).

En toutes hypothèses, si l’hésitation était permise avant, il est évident qu’il fallait quitter le navire après la cassure de la deuxième résistance, celle des 6 000 $.

En effet, la baisse des volumes était le signe que les vendeurs étaient plus nombreux que les acheteurs et qu’un vent de panique pointait à l’horizon.

A l’heure actuelle, toutes les résistances solides ont été franchies ; il est donc à craindre que le cours poursuive sa chute, jusqu’à 1 000 $.

La prudence est donc requise.